rain or shine

less is now

19 juin 2017

less-is-now-1

Depuis plusieurs années, je suis dans une démarche de posséder moins d’objets, moins de vêtements, de ne garder que l’essentiel et surtout de ne pas accumuler inutilement. La phrase de William Morris, « N’aie rien chez toi que tu ne saches utile ou que tu croies beau » m’avait fait beaucoup d’effet. Et ça tombe bien, car c’est la saison du ménage de printemps, des vide-greniers et j’ai préparé un petit mode d’emploi si vous souhaitez réserver un emplacement. Le plus sympa est de s’organiser avec des amis, la journée passe plus vite, et ça permet d’aller faire des courses le midi par exemple. De toute manière, plus on est de fous plus on rit, non ?

1 / TROUVER SON VIDE-GRENIER

Et décider dans quel quartier vous voulez être. Près de chez vous ? C’est plus pratique. Dans un quartier très passant ? Combien de mètres vous faut-il ? A déterminer en fonction de combien vous êtes à participer. Il ne faut pas voir trop petit, 2 mètres par personne est une bonne base. Le site Vide Grenier vous aidera dans vos recherches, à vous ensuite de contacter les organisateurs.  Je vous conseille aussi de vous y prendre plusieurs mois/semaines en avance pour avoir le temps de vous organiser !

less-is-now-2less-is-now-3

2 * S’ORGANISER EN AMONT

C’est le moment de faire le vide et de rassembler à un même endroit tout ce dont vous ne voulez plus, vêtements, livres, vaisselle, objets en tout genre. Ne pensez pas que personne n’en voudra, tout peut partir, et jusqu’au dernier moment ! S’y prendre à l’avance permet d’avoir ce petit délai de réflexion et de doute, je garde, je garde pas…

Voici une liste des choses à avoir le jour J pour commencer à demander autour de vous qui peut vous prêter une table, des tabourets, etc.

_ chaises pliantes ou tabourets _ portants pour les vêtements _ cintre et cintres pour pantalons _ table ou tréteaux/planche pour les objets _ sac en papier ou plastique pour vos futurs acheteurs _ des valises taille cabine pour tout transporter facilement _ grandes boites vides pour lot de vêtements enfant, chaussures en vrac (n’exposer qu’un pied et garder le reste dans une valise), pièces de tissu que vous n’aurez finalement pas le temps de coudre _ boites à chaussures vides pour présenter des objets plus petits

less-is-now-4

3 / QUELQUES JOURS AVANT

*regarder la météo, et anticiper si vous aurez besoin de crème solaire et d’un chapeau… ou plutôt d’une bâche en cas de pluie. Vérifier également la veille au soir. Pas besoin d’y aller à 8h si de la pluie est annoncé jusqu’à 10h

*commencer à garder/à faire de la monnaie, notamment dans les bureaux de Poste

*commencer à tout mettre dans les valises pour visualiser le volume total

*vous pouvez étiqueter certains vêtements ou objets à l’aide par exemple d’étiquettes américaines ou faire des petits cartels « TOUT A 5 € » « CHAUSSURES TAILLE 38 ET 41 »

*ayez un petit sac pratique pour votre monnaie et vos affaires

*faites un événement Facebook pour prévenir tous vos amis d’un coup

4 * LE JOUR J

Une fois que vous êtes confortablement installé-e-s et prêt à vendre, repérez l’endroit où vous pourrez remplir les bouteilles d’eau, aller aux toilettes, vous prendre un café à tour de rôle, aller chercher un sandwich, etc. Voilà vous n’avez plus qu’à rentabiliser votre stand et même bien plus, n’hésitez pas à brader encore plus en fin de journée afin de revenir avec des valises le plus vide possible. Bonne ventes !

J’ai emprunté ce joli titre au mouvement « the minimalists »

blanc de blanc

15 mai 2016

blanc-de-blanc2

C’est une série photo un peu spéciale. Pour moi en tout cas. Parce que j’adore la couleur, toutes les couleurs, que j’en porte beaucoup, que mon intérieur idéal est bariolé, que je craque complètement sur ce blazer rose de chez COS… et que d’habitude le style très minimaliste et épuré n’est pas ce qui m’attire le plus…

Et voilà que je fais une série photo… tout blanche ! Presque abstraite.

Mais pour ma première session avec le matériel d’un studio photo, j’ai eu envie de profiter des conditions de lumière artificielle pour photographier… le blanc ! Le blanc optique, le blanc de blanc.

En réglant les lumières, en apprivoisant le studio, je ne savais pas vraiment comment j’allais photographier ces vêtements et objets que j’avais sélectionné. Et puis finalement, ça n’était plus les objets que je voyais, mais des ombres et des lumières, des plis, des formes géométriques, des lignes, de la matière. Et je me suis amusée à créer mon « carré blanc sur fond blanc » photographique.

blanc-de-blanc6 blancdeblancblanc-de-blanc1blanc-de-blanc4blanc-de-blanc3

jean blanc / COS

chemise / COS

hors saison

17 avr 2016

hors-saison7

Qu’emporteriez-vous sur une île déserte ? Pas plus d’une valise cabine, une paire de Converses et deux jeans, le minimum de produits de beauté, mon appareil photo argentique trop longtemps délaissé, de quoi lire.

Partir seule, c’est une sensation très étrange et très agréable à la fois. Disposer de tout son temps. Pour soi. Ne pas être à mille à l’heure comme au boulot. On se dit que ça va être long et puis c’est finalement passé très vite. Peut-être que la lecture du carnet de voyage « Dans les forêts de Sibérie » m’avait un peu inspiré. Ça n’était pas 6 mois bien sûr, mais 6 jours, et puis j’ai préféré, comme on était en décembre, la Cote d’Azur à la Russie !

Processed with VSCO with f2 preset

Destination Hyères et plus précisément la Presqu’ile de Giens. J’avais envie de photographier le hors-saison, et ces endroits qui hibernent tranquillement, à la fois endormis et en attente d’un soleil tout aussi écrasant que le nombre de vacanciers.

hors-saison5hors-saison1hors-saison

J’ai été accueilli par l’odeur des eucalyptus et de la mer toute proche. J’ai enfin pu visiter la villa Noailles. J’ai marché, beaucoup, sur le sentier du littoral et la route du sel, qui est fermée aux voitures à cette saison. Il n’y avait personne sur les plages. J’ai passé une après-midi au spa Decléor et je me suis acheté de délicieux macarons de la Maison Dominique. J’ai exploré l’île de Porquerolles. Mon seul regret, ne pas avoir pu visiter les salins des Pesquiers pour approcher de plus près les flamands roses. J’y retournerai donc sûrement, mais toujours hors saison !

hors-saison8

Vous pouvez retrouver toutes les photos de ce séjour sur mon compte Instagram, elles sont imprimés en format polaroid chez Artifact Uprising. Les photos argentique seront bientôt sur le blog dans un espace dedié.

12345Dernière page »