rain or shine

thé ou café ?

20 nov 2017

Tasses bleus Dibbern

Pour moi la réponse est presque sans appel, thé ! Cela peut m’arriver de boire du café mais c’est très rare alors que je bois du thé tous les jours, toute la journée ! Je vous avais parlé il y a quelques temps de mon envie d’être encore plus écolo et j’essaye de plus en plus de mettre en pratique les préceptes du zéro déchet. Si c’est un mode de vie qui vous intéresse, voici quelques astuces pour être un.e buveur.se de thé zéro déchet.

Boites de thé washi Palais des Thés

J’achète désormais mon thé en vrac, j’amène mes boites de thé vides et un sac en tissu bien sûr, j’essaye de choisir des thés bio le plus souvent possible. Et pour finir, je composte les feuilles de thé utilisées grâce à la ferme urbaine de La Recyclerie ! Quand je laisse traîner une tasse à moitié pleine (oui ça arrive…), voire une théière, je ne jette pas le thé dans l’évier… j’arrose mes plantes avec et elle se porte aussi bien que si c’était de l’eau, promis ! Et ma théière est de seconde main. Pas mal, non ?

La seule petite entorse énergétique est peut-être ma bouilloire magique qui chauffe l’eau à la température désirée et la garde au chaud une demi-heure. Mais c’est tellement pratique pour les matins où je n’ai pas trop le temps. Fini les thés abandonnés car trop chauds. Et ça évite de brûler certains thés vert qui sont délicats.

Voici un petit tour d’horizon de mes thés préférés et où les acheter !

Printemps – été

Pendant cette saison je privilégie les thés verts, sencha, bencha, gen-maicha, thé vert au jasmin… un de mes préférés. Ils sont bien sûr tous parfaits glacés lors des jours de canicule.

de haut en bas

mélange de thés verts / Les Cafés de François

thé au jasmin / KODAMA

thé genmaicha bio / Néo T.

Thés verts en vracThés verts en vracTasse jaune Dibbern et macarons vanille

 Automne – hiver

Lorsque les températures chutent et que j’ai besoin de me réchauffer, je me tourne vers les thés oolongs, qui sont à mi-chemin entre les thés verts et les thés noirs.

thé oolong milky / Palais des Thés

thé oolong tieguanyin / L’autre Thé

Thés oolong en vracTasses Dibbern

Boites en métal Søstrene Grene

Boites en papier washi / Palais des Thés

Tasses et soucoupes / Dibbern au Bon Marché

Macarons vanille / Dominique Saibron

Merci à Evelyne pour son aide pour

la réalisation de cette série photo

*

Et vous, thé ou café ? Que vous inspire le zéro déchet ?

Scénographie de vitrine pour Front de Mode

Connaissez-vous le concept store Front de Mode ? Niché dans une petite rue du IIIème arrondissement à Paris, j’ai tout de suite été séduite par son engagement pour une mode éthique. La sélection y est pointue et créative, on y trouve du prêt-à-porter femme, homme, des accessoires, de la beauté, une petite sélection maison et un corner vintage. En tout, c’est près de quarante marques qui font un état des lieux de la « fashion revolution ».

Je suis très fière d’avoir réalisé pour cette belle boutique une scénographie de vitrine pour la rentrée de septembre. L’idée était de prendre le contre-pied du thème « back to school » que l’on voit dans beaucoup de magasins. Oui, c’est la rentrée, mais en réalité, on a tous envie de repartir en vacances, on pense aux prochaines, on compulse ses photos de manière nostalgique, bref on a pas envie que ça soit déjà la rentrée !

Scénographie de vitrine pour Front de ModeScénographie de vitrine pour Front de Mode

La couleur phare de la boutique étant le bleu, le thème était tout trouvé « GARDER ENCORE UN PEU LE BLEU DE l’ETE ». Pour construite la scénographie, j’ai déniché de grandes cartes marines que j’ai découpé en panneaux et Sakina M’sa, créatrice de la marque éponyme et à la tête du projet Front de Mode, m’a ouvert les portes de son atelier. J’ai fouillé dans les rouleaux de tissus et j’ai trouvé de magnifiques laizes de tissus bleus transparents. Parfait pour évoquer l’été, les reflets bleus de la mer, la légèreté des tissus que l’on porte et de la saison en général.

Scénographie de vitrine pour Front de ModeScénographie de vitrine pour Front de Modefront-de-mode-fashion-revolution11

Pour le stylisme mannequin, j’ai choisi à la fois des tenues d’été et de demi-saison, comme on ne sait jamais vraiment comment s’habiller à cette période. Pour les tables, j’ai fait une sélection de petits objets vendues à la boutique pour montrer que l’on peut aussi y trouver des produits à petits prix, pour faire des cadeaux par exemple, bougies et savons biologiques de chez Cousu de Fil Blanc, livres de poche avec le mot bleu dans le titre (en septembre c’est aussi la rentrée littéraire), bol bretons originaux de la marque Pied de Poule. Une sélection moitié vacances, moitié rentrée, pour illustrer cette transition.

Scénographie de vitrine pour Front de Modefront-de-mode-fashion-revolution2front-de-mode-fashion-revolution6front-de-mode-fashion-revolution10

N’hésitez pas à aller faire un tour dans ce joli concept store du Haut Marais si vous êtes dans le quartier !

FRONT DE MODE

42 rue Volta

75003 Paris

*

Merci à Sakina M’sa pour sa confiance sur ce projet,

à Violaine Martin pour son œil graphique,

et à Paul Gauthier pour le reportage photo

lors du montage de la vitrine.

jardins d’été

15 août 2017

chaumont-sur-loire-jardins-dete

Cela faisait des années que je rêvais d’aller au Festival International des Jardins de Chaumont-sur-Loire. J’en avais discuté un nombre incalculable de fois avec mon amie Camille qui est artiste peintre et habite tout près. Entre autres choses, nous discutons souvent fleurs et/ou art contemporain, deux passions que nous avons en commun. Début juillet, j’ai embarqué deux amies dans cette magnifique région des Châteaux de la Loire.

Nous avons commencé par rendre visite à Camille dans sa galerie situé dans le Château de Chémery pour voir l’exposition « Si loin si proche ». Camille Fontaine et Imtiaj Shohag explorent en peinture et en dessin la région de la Loire et des Sunderbans au Bangladesh. C’est une belle expérience de se plonger dans leurs toiles et leurs dessins qui se répondent, de noter les similitudes, d’observer les différences de techniques et de sensibilités, et se retrouver dans cette jungle d’eau et de verdure tout simplement. J’aurai bien aimé acheter une œuvre, et je garde l’idée en tête !

Direction ensuite le Domaine de Chaumont-sur-Loire, enfin ! Je trépigne d’impatience ! Sur le chemin, nous flânons dans la Cour de la Ferme où se déroule une partie de la 9ème saison d’art de Chaumont qui « célèbre le lien entre art, nature et patrimoine ». Les œuvres ont été créées in situ. Nous tombons sous le charme du travail vidéo de l’artiste italien Davide Quayola. C’est comme si des tableaux de Monet se mettaient à vivre. C’est hypnotisant et très émouvant. Au détour d’une autre installation, nous découvrons un marchand de glace à tomber, thé vert au jasmin, myrtille-hibiscus, mangue-coriandre, miam ! Art contemporain, fleurs ET gastronomie… tout me plaît dans ce lieu !

chaumont-sur-loire-jardins-dete2chaumont-sur-loire-jardins-dete4

Nous arrivons enfin au Festival des Jardins ! Commence alors une magnifique promenade à travers l’imagination de paysagistes, des jardins qui racontent une histoire, des jardins qui vous emmènent ailleurs, un jardin avec une citation de Matisse que j’adore, « Il y des fleurs partout pour qui veut bien les voir », un jardin dont je n’arrive toujours pas à me remettre tant il était féerique et surprenant. Au début il s’agit d’un cube de murs végétaux et on se dit que le paysagiste a pris le parti de remplir l’espace du jardin. Mais lorsque l’on fait le tour, il y a une petite porte. Alors forcément, la curiosité est plus forte, on se sent comme Alice au Pays des Merveilles…et là…

chaumont-sur-loire-jardins-dete-1

…vous entrez dans une pièce recouverte de miroirs qui vous donnent l’impression d’être dans un champ de fleurs infini. Merci au jardin « De l’autre coté du miroir » et à l’équipe qui l’a imaginé pour cette belle émotion que je ne suis pas prête d’oublier !

Des 30 jardins, nous n’avons pu en voir que quelques-uns. Camille me l’avait dit, « vous n’aurez pas assez d’une après-midi pour tout voir ! ». Oui il y a beaucoup de choses à voir l’été à Chaumont-sur-Loire, entre les jardins, les œuvres d’art dans le parc, dans le château et dans la cour de la ferme… deux jours ne seraient pas de trop. On a donc prévu d’y retourner l’année prochaine pour découvrir de nouvelles œuvres et de nouveaux jardins, en passant une nuit pas très loin, peut-être même en arrivant le vendredi après-midi pour profiter encore plus. J’ai déjà repéré le Grand Hôtel du Lion d’Or ou encore le Château du Perreux pour un week-end royal de bout en bout !

Si vous avez envie de vous évader de Paris à la rentrée,

les deux expositions sont visibles jusqu’à l’automne.

Le programme du week-end de la Toussaint a l’air particulièrement intéressant !

26ème Festival International des Jardins

Domaine de Chaumont-sur-Loire

jusqu’au 5 novembre

Exposition « Si loin si proche »

galerie fluide

Château de Chémery

jusqu’au 30 octobre

12345Dernière page »