rain or shine

frame of mind

23 mar 2015

yogi-tea-frame-of-mind

A la maison, il y a un nouveau cadre au mur, avec plein de bonnes ondes à l’intérieur. Pourtant il y a bien d’autres affiches chez moi qui sont en attente d’un encadrement, comme cette illustration de la créatrice Anek ou une grande carte vintage de l’Afrique trouvée chez mes grands-parents. Au début je voulais faire un mur entier avec des photos et des illustrations, le tout en noir et blanc, pour un coté très graphique. J’ai tellement rêvé sur les installations murales du blog A Beautiful Mess, ici et .

Il y a quelques jours, je me suis donc enfin motivée à réaliser ce projet avec les étiquettes de sachet de thé Yogi Tea. J’ai toujours été fan de citations, d’aphorismes et autres petites phrases de motivation que l’on voit défiler dans de jolies typographies sur le fil d’actualité Pinterest. Alors quand j’ai découvert les tisanes Yogi Tea il y a quelques années, j’ai adoré les mantras imprimés sur les étiquettes des sachets individuels et certains ont été de vraies révélations à ma pause thé du matin au boulot.

yogi-tea-frame-of-mind1

Mon amie Barbara m’a un jour montré la petite boite dans laquelle elle gardait toutes ces jolies petites phrases… et j’ai fait pareil. J’en collais certaines dans mon agenda. En retrouvant la boite il y a quelques temps je me suis demandé ce que j’allais faire de toute cette sagesse. J’en profite donc pour vous proposer mon premier DIY, qui est vraiment d’une simplicité enfantine !

yogi-tea-frame-of-mind2

Il faut donc commencer par boire de très nombreux thés ou tisanes de la marque Yogi Tea et collectionner les mantras… ça prend un peu de temps… mais comme dit une des étiquettes… « Heaven is in the depths of patience ». Il vous faut aussi :

un cadre – j’achète les miens chez Rougier & Plé

du scotch double face ou de la colle

une feuille de papier pour coller les étiquettes

L’astuce est de disposer toutes les étiquettes avant de les coller pour vous faire une idée préalable de la disposition.

yogi-tea-frame-of-mindyogi-tea-frame-of-mind4

Et voilà ! Hum… ça n’est pas forcément très droit ! Mais c’est fait avec amour ! En tout cas, je peux maintenant « attraper » une petite phrase le matin en prenant mon café, avant d’aller travailler. Le problème avec les murs, c’est qu’ils sont limités. Heureusement que mon board Pinterest art for my walls me permet de posséder virtuellement un nombre infini de photographies et d’illustrations. Un jour, peut-être, j’aurai un tableau de Joan Mitchell ou un Ellsworth Kelly…

un moment si doux

11 mar 2015

dimanche-un-moment-si-doux1

Dimanche dernier, au lieu de faire mille choses, j’ai décidé de me reposer. C’est vrai que j’avais fait la fête le soir d’avant. Ah oui et le soir d’avant aussi, j’avais oublié ! Bon, on ne peut pas vraiment dire que j’étais en état de faire mille choses… Puisque j’allais passer une bonne partie de la journée tranquille à la maison, les fenêtres grandes ouvertes à respirer le début du printemps, pourquoi ne pas utiliser le gommage et le masque qui sont cachés au fond d’un tiroir de ma salle de bain ?

dimanche-un-moment-si-doux (3)dimanche-un-moment-si-doux (7)

J’ai quand même commencé par aller acheter les croissants, à me faire un thé. Le Grand Himalaya du Palais des Thés que j’adore et qui est parfait pour le matin. Ou n’importe quel thé vert au jasmin. Une bonne playlist du dimanche, des magazines. Peut-être retourner au lit pour une sieste. Manger un peu tout le temps sans faire un vrai repas. Prévoir un ciné dans la soirée. Essayer de continuer cet essai super intéressant – et plein d’humour ! – sur le désir d’être belle dans notre folle société de consommation, prêté par mon amie Camille. Mais bon, en réalité, j’ai du mal à lire les bouquins « sérieux », je préfère cent fois m’évader avec de la fiction.

dimanche-un-moment-si-doux

C’est la fin de l’hiver et ma peau en a marre des variations de températures entre l’extérieur et l’intérieur. Mon petit luxe beauté (40 euros quand même), c’est le gommage sans grains de chez Yves Saint Laurent. Je l’applique avec un pinceau à fond de teint, c’est hyper agréable… On laisse poser quelques minutes et la chaleur de la peau le fais fondre, il n’y a plus qu’à masser pour décoller toutes les cellules mortes. Dernière étape, le rincer à l’eau pour qu’il se transforme en lait. Et il a une odeur dingue ! Toujours avec le pinceau, je me badigeonne de masque hydratant en couche très épaisse et je le laisse poser une bonne demi-heure. Le temps d’aller faire la vaisselle, plier du linge, ou perdre du temps sur Instagram ou Pinterest

dimanche-un-moment-si-doux (6)dimanche-un-moment-si-doux (4)dimanche-un-moment-si-doux (5)

La dernière étape douceur, ce sont ces disques à démaquiller en velours de coton bio que j’avais découvert grâce à Laetitia du blog Vert Cerise, pour enlever l’excédent. Une lotion et une crème hydratante plus tard… je me demande pourquoi je ne prends pas plus le temps de faire ce petit rituel beauté ! Allez, dimanche prochain, je recommence ! C’est ma bonne résolution du printemps…

gommage action biologique sans grains / Yves Saint Laurent

masque dermo-apaisant / Payot

cotons à démaquiller / Pure Pixie

pinceau à fond de teint / Sephora

essai de Mona Chollet, « Beauté fatale, les nouveaux visages d’une aliénation féminine »

plateau en bois / HEMA

tasse / Muji

green in the city

3 mar 2015

halle-pajol-green-in-the-city8

C’est vrai, l’hiver à Paris c’est plutôt gris. Du coup, on essaye de trouver et de mettre de la couleur comme on peut. Les stores jaunes de la Halle Pajol apportent un peu de soleil. L’architecture du lieu et la présence de l’auberge de jeunesse me donne l’impression d’être dans le Nord de l’Europe pour un week-end, un week-end où l’on passerai son temps à se balader au hasard et à faire des haltes dans des cafés pour se réchauffer. Pour le goûter, on a l’embarras du choix entre le Bob’s Bake Shop et Les Petites Gouttes.

halle-pajol-green-in-the-city7 halle-pajol-green-in-the-city2 halle-pajol-green-in-the-city4

Dans le dressing aussi, on peut mettre de la couleur alors plutôt que d’attraper une écharpe noire ou bleu marine, je m’enroule dans cette belle écharpe fuchsia tricotée main par Daphné. Quand j’ai acheté des pelotes chez Woolsociety, j’étais persuadée que j’allais me remettre au tricot… Et quand Daphné m’a dit qu’elle adorait mes coussins Barcelone, je lui ai proposé un troc, coussins contre écharpe. Et bien sûr, je ne me suis toujours pas remise au tricot !

halle-pajol-green-in-the-city6

Je vous avais déjà montré un petit bout de cette robe pull dans mon dernier post mode. J’en ai quatre en tout dans mon armoire, et pour moi c’est la tenue facile de l’hiver, un peu comme quand on enfile un t-shirt et un jean. En fonction du programme de la journée ou de l’heure, je mets mes bonnes vieilles converses ou une paire de talons. Ça fonctionne bien avec des collants plus rigolo. Tiens, je vous montre ça la prochaine fois, mes collants léopard ! N’ayez pas peur, ils se laissent très bien apprivoiser…

halle-pajol-green-in-the-city5 halle-pajol-green-in-the-city1 halle-pajol-green-in-the-city3

Photos de look – Violaine

Veste en cuir / Vanessa Bruno

Robe pull / COS

Chaussures / Converse et New Look

Collant Cotton Velvet / Wolford

« Première page34567